www.faune-auvergne.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
http://www.faune-auvergne.org/index.php?m_id=1126&c=partner
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes à l'actu
       - 
Milan royal 19-20
       - 
Grue cendrée 19-20
       - 
Héron garde-boeufs 19-20
       - 
Pipit spioncelle 19-20
       - 
Pinson du Nord 19-20
       - 
Muscardin 18-19
       - 
Putois d'Europe 18-19
       - 
Salamandre tachetée 19-20
       - 
Frelon asiatique 13-19
       - 
Coccinelle à sept points 18-19
       - 
Coccinelle asiatique 18-19
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Atlas et cartes de présence
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Atlas communal
 - 
Cartes de présence
Utilisation du site
 - 
Guide d'utilisation de Faune Auvergne
 - 
Saisie des données et création de lieux-dits
 - 
Espèces à publication limitée
 - 
Contrat Moral & déontologie
 - 
Photographie naturaliste : les bons conseils
Enquêtes et suivis
  "Zones blanches" à prospecter
    - 
Puy-de-Dôme
    - 
Haute-Loire
    - 
Cantal
    - 
Allier
 - 
Atlas de la biodiversité
  Oiseaux
    - 
Moineau Friquet 2019
    - 
Pipit sioncelle 2019
    - 
Oedicnème 2019
     Etudes quantitatives
       - 
Le programme STOC
       - 
DISTANCE SAMPLING
       - 
EPOC (Estimation des Populations d'Oiseaux Communs)
       - 
Groupe de suivi RNNVA
     Oiseaux rares et menacés d'Auvergne
       - 
Synthèse annuelle
       - 
Liste rouge (oiseaux nicheurs)
     Rapaces
       - 
l'Observatoire national rapaces
       - 
Recherche & suivi des aires de rapaces forestiers
       - 
le Grand-Duc d'Europe
       - 
le Milan royal
       - 
le Busard cendré
       - 
l'Aigle botté
       - 
le Faucon pèlerin
       - 
l'Effraie des clochers
     Oiseaux d'eau
       - 
Les hérons arboricoles
       - 
Oiseaux d'eau hivernants (Wetlands International)
       - 
Sternes pierregarin & naine
       - 
la Grue cendrée
     Passereaux & corvidés
       - 
Pie-grièche à tête rousse
       - 
Pie-Grièche Grise
  Mammifères
    - 
Atlas des mammifères d'Auvergne
    - 
Enquête Muscardin
 - 
Papillons
  Amphibiens
    - 
Bilans annuels de l’Observatoire des Amphibiens d’Auvergne
    - 
Observatoire des Amphibiens d'Auvergne
    - 
Outils de communication de l’Observatoire des Amphibiens
    - 
Opération « un dragon ! dans mon jardin ? »
  Bromadiolone (Avis de traitement)
    - 
Carte communale
    - 
Avis Cantal
    - 
Avis Haute-Loire
    - 
Avis Puy-de-Dôme
Publications & colloques
 - 
Synthèse annuelle Faune-Auvergne
 - 
La Journée FAUNE-AUVERGNE
 - 
LE GRAND DUC de la LPO Auvergne
 - 
L'AFFUT du GMA
 - 
L'ECHO DES BROUSSAILLES de l'ORA
 - 
LE FILET GARNI du GEPA
 - 
Synthèse annuelle Orthoptères
 - 
MARGARITIFERA : Bulletin de liaison de l’atlas des Mollusques de l’Allier
Groupes de travail du réseau
 - 
Conseil Scientifique de la LPO Auvergne
 - 
COORDINATION FAUNE AUVERGNE
 - 
Comité d'Homologation Avifaune Auvergne
Documentation et identification
 - 
Doc Mammifères
 - 
Doc Oiseaux
 - 
Doc Reptiles (ORA)
 - 
Doc Amphibiens
 - 
Doc Insectes
 - 
Doc Mollusques
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 664
 
lundi 20 janvier 2020
1.000 ! Une première !

Vous avez vu ? Ceux qui fouinent et auscultent dans tous les sens la base de données Faune-Auvergne.org, peut-être ?

Quoi ?

Et bien voici bientôt 2 mois, fin Novembre, une première commune d'Auvergne a dépassé le cap symbolique des 1000 espèces animales recensées sur son territoire : TEILHÈDE - 63. Cette étape remarquable témoigne d'un énorme travail.

Cela est dû à l'ouverture récente encore de « faune auvergne » à de nombreux nouveaux groupes faunistiques parmi les invertébrés et surtout, à la belle énergie de Pascale Walravens qui s'est lancée depuis 2015-2016 dans un inventaire faunistique de sa commune, en bénévole.

Cette commune est de taille moyenne (1180 ha), sans points forts particuliers : de la nature « ordinaire », mais variée. Les naturalistes auvergnats ne la connaissent pas et n'y vont pas, en général. Teilhède est principalement en bordure du plateau granitique de la Chaîne des Puys, sur la faille occidentale de la Limagne, avec une partie calcaire. Des vallons profonds entaillent le plateau, souvent couverts de forêts. Surtout, l'agriculture offre aussi des faciès variés : des zones céréalières intensives, mais aussi des pratiques assez extensives sur une bonne part de la surface.

Fin 2010, Teilhède cumulait seulement 218 observations pour 71 espèces d'oiseaux et 2 mammifères !
Au 23 novembre 2019, lorsque le compteur a passé les 1000 espèces observées, il y avait derrière environ 17300 données saisies.

Pascale en est bien sûr la principale artisane, soutenue surtout par 3 autres personnes : Françoise Willer, Jean-Jacques Lallemant et Gérard Guillot. Gérard réalise notamment un apport considérable, parfaitement invisible sur « faune auvergne » : il a dépassé 800 taxons de plantes et fleurs sur la commune de Teilhède. Donc, bientôt 2000 espèces connues ! Gérard a saisie toutes ses données flore sur la base du Conservatoire Botanique National du Massif Central.

Cette actualité souligne avant tout une envie considérable de découvrir notre patrimoine naturel, que Faune-Auvergne peut provoquer et amplifier chez certains naturalistes. Le site aide ensuite à cette progression. Il faut ici souligner que Pascale est devenue une vérificatrice-validatrice indispensable de notre site Internet, pour plusieurs groupes d'invertébrés, où les compétences nécessaires deviennent complexes et rares.

Attention, cette passion de l'observation et de la découverte est contagieuse. Presque toutes les communes d'Auvergne peuvent prétendre à être plus riches en espèces que Teilhède ! Alors, allez-y, ouvrez votre porte, les découvertes commencent juste derrière !

Au vu des données engrangées, les prochaines communes « candidates » aux 1000 espèces devraient être Volvic - 63 (936 espèces) et Saint-Vidal - 43 (707 espèces).

Encore bravo à Pascale !

Le réseau Faune-Auvergne, janvier 2020

posté par Romain Riols
 
mercredi 8 janvier 2020
Oiseaux
Bilan du comptage simultané des dortoirs de Milans royaux des 4 & 5 janvier 2020 en Auvergne.

La douceur exceptionnelle de ce début d’hiver nous faisait espérer un bon cru 2020. L’absence de chute de neige significative, l’absence de fort gel et plusieurs secteurs connaissant des départs d’explosions démographiques de campagnols fouisseurs, n’étaient pas sans rappeler les conditions qui avaient permis un hivernage exceptionnel du Milan royal lors des hivers 2014-2015 et 2015-2016. Les populations de campagnols ne sont toutefois pas encore à leur paroxysme, très loin de la situation de ces deux hivers si particuliers, et pourtant les chiffres sont là !

Si quelques plafonds nuageux bas nous ont inquiété localement, les conditions météorologiques lors du comptage ont été favorables, offrant même à certains un magnifique couché de soleil samedi soir !

Dans l’Allier, le petit dortoir fixé autour de la décharge de Cusset est toujours actif et compte 26 oiseaux.

Dans le Puy-de-Dôme, point de campagnol en nombre, la situation est globalement identique depuis 2016 maintenant, loin de ce qu’elle était avant, quand 3 décharges et 2 sites de nourrissages d’animaux parqués permettait la fixation de plusieurs centaines de milans royaux. Seuls 2 dortoirs sont actifs en janvier 2020 et totalisent 123 oiseaux.

En Haute-Loire, la mobilisation bénévole a été intense, un ancien gros dortoir a été recherché presque en vain, mais sur les plateaux autour d’Yssingeaux, 4 dortoirs sont actifs en janvier 2020, soit 6 dans le département, l’un d’entre eux dépasse 100 oiseaux. Le département a ainsi accueilli 322 milans soit le 4ème meilleur effectif comptabilisé depuis 2007.

Dans le Cantal, ah le Cantal ! Du fil à retorde pour les compteurs et le coordinateur. 4 oiseaux d’Europe centrale équipés de balises gps/gsm nous montrent que les oiseaux changent de dortoir d’un soir à l’autre. La découverte d’un nouveau petit dortoir grâce à l’un deux. 33 dortoirs dénombrés, parfois seulement des oiseaux en pré-dortoir, l’emplacement du vrai dortoir nous ayant échappé. Et oui, il y a quelques jours pendant les prospections, ils étaient là, et puis ce soir, pfuitt… plus là ! Mais grâce à l’investissement remarquable d’un grand nombre de passionnés, les ensembles de dortoirs proches ont été comptés simultanément, parfois recomptés le matin au levé du jour, car le comptage du soir ne semblait pas complet, et cela marche ! Le département, avec 6 dortoirs de plus de 100 oiseaux, un de 224 en Châtaigneraie, un de 262 dans la vallée de la Cère, un de 366 à Crandelles (!!) et presque 800 oiseaux autour de la décharge de Saint-Flour (!), accueille ce mois de janvier 2020 un effectif record de 3 422 milans royaux ! Le Cantal sera donc une nouvelle fois le département accueillant le plus de milans royaux en France et, comme toujours, le plus gros dortoir, celui-ci atteignant une valeur record pour le comptage de janvier. Notons enfin la présence classique (mais très rare au niveau national) de 3 à 4 milans noirs hivernants, ainsi qu’un désormais fidèle hybride Milan royal x Milan noir.

Le total pour l'Auvergne s'élève à 3 893 milans royaux en janvier 2020, ce qui constitue un nouveau record après celui de 3 603 en janvier 2016.

Nos voisins en région, de la Loire et de l’Ardèche, enregistrent aussi des valeurs records avec respectivement 140 et 232 milans royaux.

Un immense merci à vous toutes et tous, bénévoles au nombre de 70 (!), qui avez participé aux repérages préalables au comptage et/ou au comptage lui-même, parfois difficile, en espérant n’avoir oublié personne ! Et si tel était le cas, je vous prie de m’en excuser et de me le faire remarquer. Merci à celles et ceux qui ont travaillé de façon coordonnée pour assurer le comptage de gros dortoirs éclatés ou d’une multitude de dortoirs proches et instables pour lesquels un comptage simultané apparait vraiment indispensable, allant jusqu’à utiliser des talkie-walkies !

Une pensée émue vers Jean-Yves Delagrée qui nous a quitté. Un grand merci à Nicolas Lolive et Alexis Bruyère pour leur travail de mobilisation et de coordination des troupes ! respectivement dans le Cantal et en Haute-Loire, c’était pour tous deux un batême du feu !

Merci à :

Jacques Albessard, Sylvie Alcouffe, Camille Amelin, Mathieu André, Joël Bec, Laurent Bernard, Nina Bonjean, Jean-Pierre Boulhol, Sabine Boursange, Loïc Bovio, Marie Brossier, Thibault Brugerolle, Alexis Bruyère, Sandrine Ceaux, Christophe Chaize, Serge Chaleil, Marie-Christine Citerne, Richard Cousteix, Thomas Darnis, Aurélien Dion, Jean Michel Dulac, François Emberger, Christian Fargeix, Odile Fix, Johnny Fouvet, Pierre Flamion, Anelyse Flandin, Jean-Claude Gentil, Adrien Giard, Olivier Gimel, Gaëlle Giraud, Ludovic Grimaud, Philippe Guignabert, Sébastien Heinerich, Baptiste Hellio, Caroline Heslouis, David Houston, Véronique Jorland, Pierre Jourde (OFB), Orianne Jouvel, Matthias Laprun, Anne Launois, Prescillia Lemesle, Irène Leroy, Laurence Lescure, Quentin Libert, Fabrice Liotard (OFB), Nicolas Lolive, Alain Lorrière, Linda Malquet, Anthony Marque, Quentin Marquet, Yvan Martin, Kevin Maubert, Jean-Louis Myt, Damien Pagès, Arnaud Péan, Othilie Pernot, Claire Pradel, Romain Riols, Thierry Roques, Clément Rollant, Carine Rougier, Marine Schmitt, Samuel Talhoët, Olivier Tessier, Arnaud Trompat, Mathis Vérité et Bernadette Wenish.

Romain Riols - LPO DT Auvergne

posté par Romain Riols
 
mercredi 8 janvier 2020
Oiseaux
LE COIN DES BRANCHES : Synthèse de décembre 2019 (n°205)

Vous trouverez en téléchargement ici la dernière synthèse mensuelle des observations ornithologiques en Auvergne de l'année 2019. Merci à Jean-Pierre Dulphy et Sylvie Lovaty.

Par ailleur, la LPO et l'équipe de faune-auvergne vous souhaite une très bonne année 2020, remplie de belles observations naturalistes !

http://files.biolovision.net/www.faune-auvergne.org/userfiles/voeux/JournalFBLPO.jpg

posté par Clément Rollant
 
mardi 7 janvier 2020
Oiseaux
Comptage WETLANDS 2020

Le comptage WETLANDS se tiendra le weekend prochain (11 et 12 janvier).


Avez-vous contacté votre responsable de site pour participer au comptage ?


Ce recensement annuel est l’occasion de participer à la plus ancienne action de "science participative" pour, d’une part, la connaissance des oiseaux d'eau et, d’autre part, pour une meilleure préservation de ces espèces. Pour mémoire, le comptage WETLANDS se fait chaque année depuis 1967 en Auvergne avec une belle participation bénévole.

Rappel : les comptages de dortoirs de cormorans, comme ceux des laridés, sont vivement recommandés.

A l’avance, un grand merci à toutes et tous ces observateurs courageux.

 

Cordialement

Jean-Jacques Lallemant, Coordinateur Régional 

 

http://files.biolovision.net/www.faune-auvergne.org/userfiles/Wetlands-International-new-logo-e1394717361678-1024x423.jpg

posté par Sabine Boursange
 
dimanche 5 janvier 2020
Oiseaux
Bilan 2019 du suivi de l'Effraie

Voici le résultat connu à ce jour de la nidification de l’Effraie des clochers pour l’Auvergne :

Nb participants: 21

Nb sites suivis: 39

Nb nichées observées: 7

Nb jeunes à l'envol: 25

Nb jeunes à l'envol par nichée: 3,5

Une petite année en ce qui concerne les retours de données, seulement 21 participants pour 39 sites suivis sur l’Auvergne. Avec 7 nichées pour 25 jeunes l’envol sur deux départements (Allier et Puy-de-Dôme) sur les quatre que compte la région ; nous restons sur une moyenne de 3,2 jeunes par nichée. Les années se suivent et se ressemblent quant à mes demandes de retours et suivis sans toutefois avoir la chance de pouvoir récolter tous les fruits de ces suivis qui, j’en suis certain,  restent chez certains bénévoles. J’espère tous les ans que cela change, mais en vain…

Je vous souhaite tous une très belle année 2020.

Voir aussi la page spéciale "Effraie"

Photo:R.Andrieu

posté par François Guelin
 
mercredi 1 janvier 2020
Oiseaux
Comptage National des Oiseaux des Jardins les 25 et 26 janvier prochains

Pour la 8ème année consécutive, la LPO et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) vous invitent à participer au comptage national des oiseaux des jardins. Il s’agit d’une opération nationale durant laquelle chaque citoyen est invité à compter durant 1h les oiseaux de son jardin ou d’un parc public pendant le dernier week-end de janvier. Chaque année ces données vont s’ajouter à celles des années précédentes pour permettre d’en apprendre d’avantage sur ces « oiseaux communs ».

Transmettez vos observations directement via le site http://www.oiseauxdesjardins.fr/ ou directement sur Faune-Auvergne dans la rubrique «  Participez – Oiseaux des jardins – Transmettre les observations de mon jardin ». Si vous possédez déjà un compte il vous suffit de vous connecter. Sinon il vous faut vous inscrire.

Pour tout besoin d'infos : oiseauxdesjardins@lpo.fr

Belles observations à toutes et tous !!

posté par Romain Riols
 
dimanche 29 décembre 2019
Oiseaux
Recherche des aires de rapaces et cigognes noires dans l'Allier

Le groupe Rapaces Cigogne Noire Allier et la LPO vous proposent de participer à la recherche des aires de rapaces en forêt domaniale de Tronçais le dimanche 19 janvier 2020. La surface à prospecter étant importante, nous recherchons des naturalistes intéressés par les rapaces et désireux de contribuer à leur protection.

S'il est indispensable d'avoir envie de découvrir leurs nids pour connaître et protéger ces oiseaux, il n'est pas nécessaire d'être un spécialiste pour pouvoir participer. Pour nous permettre d'organiser au mieux cette action collective, nous demandons aux personnes intéressées de contacter Jean Fombonnat (coordonnées ci-après) avant le 10 janvier 2020. Le lieu et l’heure du rendez-vous seront communiqués par mail aux inscrits.

Mail : jean.fombonnat@wanadoo.fr

Téléphone : 04 70 06 86 03

Photo : F.Journeaux

Voir aussi la rubrique : Recherche & suivi des aires de rapaces forestiers

posté par François Guelin
 
mardi 17 décembre 2019
Oiseaux
Le département du Puy-de-Dôme, 1er contributeur à l'Observatoire des Oiseaux des Jardins

Tout nouveau, tout frais, retrouvez ICI le bilan du comptage des oiseaux des jardins des 25 et 26 mai 2019 !

On y découvre par exemple que le département du Puy-de-Dôme est le 1er contributeur à l'Observatoire des Oiseaux des Jardins ! Le département de l'Allier est également en bonne position. Cela témoigne du dynamisme de la science participative en Auvergne et plus globalement en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Peut-être une cause à cela : une équipe de scientifiques français s’est servi de l’Observatoire des oiseaux des jardins pour étudier l’effet des parcs naturels sur les comportements des français vis-à-vis de la nature. La participation à ce programme a ainsi été utilisée comme un indicateur du degré de sensibilité écologique des français.

Pour Oiseaux des jardins, les auteurs ont estimé que la proportion de la population participant au programme était 48 % plus élevée dans une commune située dans un parc que dans une commune située à 100 km d’un parc. Ils suggèrent que l’influence des parcs naturels s’explique en premier lieu par le fait que leur paysage sont plus sauvages, ce qui stimule l’intérêt et la sensibilité à la nature et, à terme, les comportements pro-environnementaux.

Pour en savoir plus, c'est ICI !

Prochain comptage des oiseaux des jardins les 25 & 26 janvier 2020, plus d'infos ICI.

Merci et belles observations à toutes et à tous !

posté par Romain Riols
 
lundi 16 décembre 2019
Oiseaux
Comptage européen annuel des dortoirs de Milans royaux

Le prochain comptage européen annuel des dortoirs de Milans royaux aura lieu les 4 et 5 janvier 2020.


Certains le savent, d’autres l’apprendront, Jean-Yves Delagrée qui s’occupait de relayer et coordonner le comptage dans le Cantal est décédé au printemps dernier. Il a tenu ce rôle pendant 13 années. Nicolas Lolive reprend le flambeau et nous l'en remercions chaleureusement.

 

Ce comptage mobilise chaque hiver des dizaines d'observateurs aussi bien pendant ces deux jours que durant les mois de novembre et décembre pour le repérage préalable et indispensable des dortoirs. Tous les volontaires pour participer à ces prospections et au comptage sont les bienvenus.

 

Il est primordial pour ce comptage d’aller repérer durant les semaines précédentes les éventuels dortoirs, notamment dans les secteurs où ceux-ci ont tendance à bouger pas mal.

Les dortoirs sont déjà formés, la plupart des migrateurs nordiques étant descendus. Nous vous encourageons fortement à sortir pour les rechercher. Il vous faudra certainement plusieurs soirs pour confirmer mais il n'y a pas d'autres moyens.

Il faut aussi aller voir les dortoirs connus, pour savoir s'ils sont à nouveau fréquentés ou s'ils se sont déplacés de quelques centaines de mètres et parfois non visibles du lieu d'observation habituel.

 

La phase de prospection est très importante car c’est elle qui nous a permis ces dernières années de découvrir de nouveaux dortoirs notamment dans l’ouest du département du Cantal et en Châtaigneraie.

 

L'observations de milans royaux en chasse en journée est un bon indice de la présence d'un ou plusieurs dortoir(s) dans un rayon inférieur à 10 km. En fin de journée, les oiseaux se rassemblent sur des pré-dortoirs, puis filent avant la tombée de la nuit dans leur véritable dortoir, c'est alors là qu'on peut le découvrir.

Ces recherches et comptages sont aussi l'occasion de lire des oiseaux équipés de marques alaires (2 couleurs sur chaque ailes).

 

Si vous désirez participer à ce comptage, vous pouvez vous rapprocher des coordinateurs :

Allier : Michel Chauchot (GL Vichy)

Cantal : Nicolas Lolive

Haute-Loire : Alexis Bruyère

Puy-de-Dôme (et Auvergne) : Romain Riols

Nous comptons bien évidemment sur votre fidèle mobilisation pour cette opération annuelle, qui cette année encore, mobilisera de nombreux confrères européens. Un grand merci à vous ! Et bonnes fêtes de fin d'année !

posté par Romain Riols
 
vendredi 13 décembre 2019
Oiseaux
Couverture EPOC 2017-2019

Le protocole EPOC (Estimation des Populations d’Oiseaux Communs) a été mis en place en 2017 par la LPO France et le MNHN. L’objectif est de proposer aux observateurs de saisir leurs observations courantes de manière a minima protocolée. C'est-à-dire de faire des points d’écoute de 5 minutes durant lesquels tous les oiseaux entendus ou vus sont notés. Les points peuvent être faits n’importe où et n’importe quand de début mars à fin juillet. Il n’y a pas besoin de répéter les points dans le temps. L’avantage de ce protocole est de pouvoir démultiplier le nombre de points d’observation et par conséquent de couvrir toute la région en échantillonnant une grande variabilité d’habitats.

Ce type de méthode permet de faire des analyses plus poussées sur les relations oiseaux/habitats, d’estimer des tailles de populations, de modéliser des cartes d’abondances. Toutes choses fort utiles dans le cadre, par exemple, d'un futur atlas des oiseaux nicheurs !

En 2019, 8004 EPOC ont été réalisés sur l’ensemble de la région AuRA par 240 observateurs. On note une progression encourageante par rapport à 2018 (4832 points). La figure ci-dessous montre la répartition de ces points. On ne peut que constater un très fort déséquilibre entre différents secteurs géographiques. Si l’absence de points EPOC est largement le fait de l’absence d’observateur, il apparait évident que certains vastes secteurs (pour ne pas les citer) n’attendent qu’un simple changement d’habitude de notation de votre part !

Un grand merci à toutes et tous, notamment celles et ceux utilisant NaturaList, de prendre l'habitude de saisir au maximum vos observations sous forme de formulaires/listes complètes, et plus particulièrement d'une durée de 5 min en période printannière.

Tuto vidéo ICI !

posté par Romain Riols
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 664

Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Auvergne – contact : faune-auvergne(arrobase)orange.fr
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2020