www.faune-auvergne.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
http://www.faune-auvergne.org/index.php?m_id=1126&c=partner
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes à l'actu
       - 
Sonneur à ventre jaune 2017
       - 
Rainette verte 2017
       - 
Triton palmé 2017
       - 
Caloptéryx éclatant 2017
       - 
Aeschne bleue 2017
       - 
Castor d'Eurasie 2017
       - 
Hermine 2017
       - 
Grand Nègre des Bois 2017
       - 
Couleuvre verte et jaune 2017
       - 
Couleuvre d'Esculape 2017
       - 
Sympétrum strié 2017
       - 
Hespérie des cirses 16-17
       - 
Merle à plastron alpestre 2017
       - 
Guêpier d'Europe 2017
       - 
Chevalier guignette 2017
       - 
Petit Gravelot 2017
       - 
Hirondelle de rivage 2017
       - 
Oedicnème criard 2017
       - 
Pie-grièche à tête rousse 2017
       - 
Pie-grièche grise 2017
       - 
Vautour fauve 2017
       - 
Vautour moine 2017
       - 
Frelon asiatique 13-17
       - 
Vipère péliade 16-17
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Atlas et cartes de présence
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Atlas communal
 - 
Cartes de présence
Utilisation du site
 - 
Guide d'utilisation de Faune Auvergne
 - 
Contrat Moral & déontologie
 - 
Saisie des données et création de lieux-dits
 - 
Espèces à publication limitée
 - 
Attributions des droits d'accès aux données cachées (Oiseaux)
Enquêtes et suivis
  "Zones blanches" à prospecter
    - 
Allier
    - 
Cantal
    - 
Haute-Loire
    - 
Puy-de-Dôme
  Oiseaux
     Etudes quantitatives
       - 
DISTANCE SAMPLING
       - 
Le programme STOC
       - 
EPOC (Estimation des Populations d'Oiseaux Communs)
     Les oiseaux rares et menacés d'Auvergne
       - 
Synthèse annuelle
       - 
Liste rouge (oiseaux nicheurs)
     Rapaces
       - 
Recherche & suivi des aires de rapaces forestiers
       - 
l'Observatoire national rapaces
       - 
le Busard cendré
       - 
le Milan royal
       - 
l'Aigle botté
       - 
le Faucon pèlerin
       - 
l'Effraie des clochers
       - 
le Grand-Duc d'Europe
       - 
les Chouettes de Tengmalm et chevêchette
     Oiseaux d'eau
       - 
Oiseaux d'eau hivernants (Wetlands International)
       - 
Sternes pierregarin & naine
       - 
la Grue cendrée
     Passereaux & corvidés
       - 
Merle à plastron 2017-2018
       - 
Pie-Grièche Grise
       - 
Pie-grièche à tête rousse
  Mammifères
    - 
Atlas des mammifères d'Auvergne
    - 
Enquête Muscardin
  Amphibiens
    - 
Bilans annuels de l’Observatoire des Amphibiens d’Auvergne
    - 
Observatoire des Amphibiens d'Auvergne
    - 
Outils de communication de l’Observatoire des Amphibiens
    - 
Opération « un dragon ! dans mon jardin ? »
  Bromadiolone (Avis de traitement)
    - 
Carte communale
    - 
Avis Cantal
    - 
Avis Haute-Loire
    - 
Avis Puy-de-Dôme
Publications & colloques
 - 
La Journée FAUNE-AUVERGNE
 - 
Synthèse annuelle Faune-Auvergne
 - 
LE GRAND DUC de la LPO Auvergne
 - 
L'AFFUT du GMA
 - 
L'ECHO DES BROUSSAILLES de l'ORA
 - 
LE FILET GARNI du GEPA
 - 
MARGARITIFERA : Bulletin de liaison de l’atlas des Mollusques de l’Allier
Groupes de travail du réseau
 - 
Conseil Scientifique de la LPO Auvergne
 - 
COORDINATION FAUNE AUVERGNE
 - 
Comité d'Homologation Avifaune Auvergne
Documentation et identification
 - 
Doc Oiseaux
 - 
Doc Reptiles (ORA)
 - 
Doc Amphibiens
 - 
Doc Insectes
 - 
Doc Mollusques
Les liens

Pie-grièche à tête rousse

http://files.biolovision.net/www.faune-auvergne.org/userfiles/PGG/Pie-grichetterousse1024x7681.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des trois espèces de pies-grièches présentes en Auvergne, la Pie-grièche à tête rousse est la plus rare. Son avenir est très incertain en raison de ses exigences écologiques la rendant peu adaptable face à tous les changements de son environnement.

Espèce thermophile, elle n'est présente en France qu'au sud de l'isotherme 18°C de juillet correspondant à une ligne partant de la Vendée jusqu'au Luxembourg, où ses populations ne cessent de se réduire. Elle reste bien représentée surtout sur le pourtour méditerranéen.

La pie-grièche à tête rousse est une espèce migratrice qui hiverne au sud du Sahara dans une large bande joignant la côte atlantique (sud de la Mauritanie à la Guinée) au Congo-Kinshasa à l’est.

Elle revient dans notre région à partir de fin avril jusqu'à mi-mai. La construction du nid commence rapidement après l'installation du couple et la ponte de 3 à 6 œufs est déposée de mi-mai pour les plus précoces à début juin. Le nid est construit dans des arbres, des arbustes ou buissons à une hauteur moyenne de 4 m. L'incubation est assurée par la seule femelle pendant 14 à 17 jours. Les jeunes quittent le nid à l'âge de 15 à 18 jours soit fin juin - début juillet, puis accompagnent leurs parents pendant environ un mois. La dispersion postnuptiale débute fin juillet et se termine en septembre, exceptionnellement en octobre. Des pontes de remplacement sont possibles en cas d'échec de la première ponte.

La pie-grièche à tête rousse recherche les milieux semi-ouverts plantés d'arbres et de buissons dans les zones ensoleillées, de la plaine jusqu'aux régions collinéennes parfois au delà des 1.000 mètres d'altitude. Pour la recherche de nourriture, elle a besoin d'une végétation rare et clairsemée, de perchoirs (branches basses, piquets). Elle se nourrit essentiellement de gros insectes (coléoptères, orthoptères, hyménoptères, lépidoptères, ...).

Les principales causes de régression sont une réduction de la nourriture disponible et la modification de son environnement avec la suppression des vieux arbres fruitiers et des haies, des zones de culture extensive. A cela, peuvent s'ajouter des changements de ses conditions d'hivernage en Afrique et de sa migration annuelle.

 

Au début des années 2000, l'estimation du nombre de couples nicheurs (G. Olioso in Nouvel Inventaire des Oiseaux de France) est la suivante :

- France : 8.000 à 12.000 couples

- Auvergne : 115 à 275 couples

 

L'Atlas des oiseaux nicheurs d'Auvergne (P. Philippe), prenant en compte les données de 2000 à 2007, fait état d'une fourchette de 68 à 170 couples pour l'Auvergne, répartis sur les 4 départements :

- Allier : 30 à 80 couples

- Cantal : 35 à 70 couples

- Haute Loire: 3 à 15 couples

- Puy-de-Dôme : 0 à 5 couples

L'analyse des données de nidification certaine ou probable dans Faune Auvergne sur les 5 dernières années (2009 à 2013) fournit les éléments suivants :

  • L'Allier accueille dans sa partie septentrionale la majorité des couples nicheurs auvergnats. Le nombre de lieux-dits occupés entre 2011 et 2013 peut donner une valeur minimale de couples nicheurs, de l'ordre de 25 couples, malgré les biais de cette estimation (couple en limite de deux lieux-dits comptabilisé deux fois, plusieurs couples nicheurs sur un lieu-dit, etc.). Par ailleurs, Faune Auvergne contient un ensemble de données sur les mois de juin et de juillet avec un indice de reproduction possible ou sans indice affecté pouvant laisser présager des couples reproducteurs supplémentaires.

 

Tableau 1 : Evolution sur les 5 dernières années du nombre de lieux-dits et de communes de l'Allier ayant enregistré des indices de nidification certaine et/ou probable de Pie-grièche à tête rousse.

  • Le Cantal contient quelques noyaux de population nicheuse de Pie-grièche à tête rousse. Sur le même principe d'estimation, la valeur d'une quinzaine de couples nicheurs peut être avancée. Le suivi de ces populations est régulier chaque année, avec le constat de quelques sites abandonnés (indice de reproduction "Espèce absente malgré des recherches").

 

Tableau 2 : Evolution sur les 5 dernières années du nombre de lieux-dits et de communes du Cantal ayant enregistré des indices de nidification certaine et/ou probable de Pie-grièche à tête rousse.

  • La Haute-Loire n'accueille plus a priori de couple reproducteur. Ce constat est cependant à pondérer avec une pression de prospection plus faible que les autres départements auvergnats.

  • La dernière donnée de nidification certaine date de 2009 sur la commune de Couteuges.

  • un seul indice de nidification probable toujours à Couteuges, avec un mâle noté en avril 2013 et non revu le mois suivant.

 

  • La Pie-grièche à tête rousse ne se reproduit plus dans le Puy-de-Dôme :

  • la dernière donnée de nidification certaine date de 2010 sur la commune de Crevant-Laveine,

  • aucun indice de nidification probable n'est recueilli sur la période,

  • seules des données de migrateurs pré et postnuptiaux sont enregistrées.

Pour mieux gérer les prospections en 2014 , vous pouvez télécharger ici la Liste des communes et sites de l'Allier et du Cantal

Accès vers la carte Atlas ,la galerie, le texte Atlas et la Courbe de présence

Texte de Gilles Saulas, février 2014


Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Auvergne – contact : faune-auvergne(arrobase)orange.fr
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017