www.faune-auvergne.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
http://www.faune-auvergne.org/index.php?m_id=1126&c=partner
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes à l'actu
       - 
Sonneur à ventre jaune 2017
       - 
Rainette verte 2017
       - 
Triton palmé 2017
       - 
Caloptéryx éclatant 2017
       - 
Aeschne bleue 2017
       - 
Castor d'Eurasie 2017
       - 
Hermine 2017
       - 
Couleuvre verte et jaune 2017
       - 
Couleuvre d'Esculape 2017
       - 
Sympétrum strié 2017
       - 
Merle à plastron alpestre 2017
       - 
Guêpier d'Europe 2017
       - 
Chevalier guignette 2017
       - 
Petit Gravelot 2017
       - 
Hirondelle de rivage 2017
       - 
Oedicnème criard 2017
       - 
Pie-grièche à tête rousse 2017
       - 
Pie-grièche grise 2017
       - 
Vautour fauve 2017
       - 
Vautour moine 2017
       - 
Frelon asiatique 13-17
       - 
Vipère péliade 16-17
 - 
Les galeries
Information
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Droits d'accès
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles
    - 
les FAQs
  Statistiques d'utilisation
Atlas et cartes de présence
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Atlas communal
 - 
Cartes de présence
Utilisation du site
 - 
Guide d'utilisation de Faune Auvergne
 - 
Contrat Moral & déontologie
 - 
Saisie des données et création de lieux-dits
 - 
Espèces à publication limitée
 - 
Attributions des droits d'accès aux données cachées (Oiseaux)
Enquêtes et suivis
  "Zones blanches" à prospecter
    - 
Allier
    - 
Cantal
    - 
Haute-Loire
    - 
Puy-de-Dôme
  Oiseaux
     Etudes quantitatives
       - 
DISTANCE SAMPLING
       - 
Le programme STOC
       - 
EPOC (Estimation des Populations d'Oiseaux Communs)
     Les oiseaux rares et menacés d'Auvergne
       - 
Synthèse annuelle
       - 
Liste rouge (oiseaux nicheurs)
     Rapaces
       - 
Recherche & suivi des aires de rapaces forestiers
       - 
l'Observatoire national rapaces
       - 
le Busard cendré
       - 
le Milan royal
       - 
l'Aigle botté
       - 
le Faucon pèlerin
       - 
l'Effraie des clochers
       - 
le Grand-Duc d'Europe
       - 
les Chouettes de Tengmalm et chevêchette
     Oiseaux d'eau
       - 
Oiseaux d'eau hivernants (Wetlands International)
       - 
Sternes pierregarin & naine
       - 
la Grue cendrée
     Passereaux & corvidés
       - 
Merle à plastron 2017-2018
       - 
Pie-Grièche Grise
       - 
Pie-grièche à tête rousse
  Mammifères
    - 
Atlas des mammifères d'Auvergne
    - 
Enquête Muscardin
  Amphibiens
    - 
Bilans annuels de l’Observatoire des Amphibiens d’Auvergne
    - 
Observatoire des Amphibiens d'Auvergne
    - 
Outils de communication de l’Observatoire des Amphibiens
    - 
Opération « un dragon ! dans mon jardin ? »
  Bromadiolone (Avis de traitement)
    - 
Carte communale
    - 
Avis Cantal
    - 
Avis Haute-Loire
    - 
Avis Puy-de-Dôme
Publications & colloques
 - 
La Journée FAUNE-AUVERGNE
 - 
Synthèse annuelle Faune-Auvergne
 - 
LE GRAND DUC de la LPO Auvergne
 - 
L'AFFUT du GMA
 - 
L'ECHO DES BROUSSAILLES de l'ORA
 - 
LE FILET GARNI du GEPA
 - 
MARGARITIFERA : Bulletin de liaison de l’atlas des Mollusques de l’Allier
Groupes de travail du réseau
 - 
Conseil Scientifique de la LPO Auvergne
 - 
COORDINATION FAUNE AUVERGNE
 - 
Comité d'Homologation Avifaune Auvergne
Documentation et identification
 - 
Doc Oiseaux
 - 
Doc Reptiles (ORA)
 - 
Doc Amphibiens
 - 
Doc Insectes
 - 
Doc Mollusques
Les liens

Pie-Grièche Grise

La Pie-grièche grise est l’un des espèces de passereaux les plus menacées de France. Son aire de répartition s’est largement contractée ces dernières années. La population nationale est estimée en 2010 à moins de 1 000 couples dont 80 % localisés sur le Massif central.

La Pie-grièche grise est un oiseau des milieux agricoles ouverts destinés à l’élevage, principalement des prairies permanentes utilisées pour le pâturage et la fauche. Ces milieux sont pourvus de haies arbustives, de bosquets et d’arbres constituant avec les piquets de clôture autant de perchoirs. Son territoire en période de nidification est de 20 à 100 ha dont le territoire de chasse à proprement dit représente 20 à 50%. Son alimentation repose principalement sur les insectes de bonne taille et les micromammifères : bourdons, campagnols des champs (proie principale en biomasse), lézards, grillons. La Pie-grièche grise embroche régulièrement des proies sur les fils barbelés constituant ainsi des réserves.

La formation des couples et les parades ont lieu à partir de février jusqu’en avril, période pendant laquelle le couple effectue régulièrement le tour du territoire choisi. La ponte est déposée entre le 10 et le 20 avril dans un nid situé entre 5 et 15 m dans différentes essences d’arbres dont la plus utilisée, dans notre région, est l’aubépine. L’incubation dure 15 jours en moyenne, les jeunes quittent le nid 19 à 20 jours plus tard et sont nourris pendant quelque temps par les parents avant de se disperser à la fin de juillet.

En Auvergne, les dernières études indiquent une densité moyenne de 0,23 couple par km² sur les secteurs étudiés et une production moyenne de 2,6 jeunes par couple reproducteur, conforme aux moyennes constatées par ailleurs.

L’aire de répartition est plus large en hiver, avec des territoires occupés uniquement pendant cette période. Il est difficile d’affirmer que l’espèce est relativement sédentaire en Auvergne, car il est probable qu’une partie des nicheurs descende hiverner plus au sud et que les effectifs locaux sont renforcés en hiver par des apports extérieurs venant de contrées plus nordiques ou orientales.

Les raisons de l’effondrement de ses populations françaises correspondent certainement à un faisceau de facteurs, encore mal maîtrisés aujourd’hui, tels que les évolutions climatiques, le changement des pratiques agricoles impactant le paysage, la quantité de nourriture disponible et l’empoisonnement via les proies consommées. Le Massif central a un rôle primordial à jouer dans l’évolution de la population de la Pie-grièche grise. La baisse des fourchettes de couples est régulière depuis plusieurs années (Gilbert B. et al. - Le Grand-Duc 75) :

 

en 1993 entre 830 et 2 150 couples

2007-2008 entre 600 et 1 000 couples

2010-2011 entre 300 et 850 couples

La répartition sur les quatre départements auvergnats est hétérogène ; elle a pratiquement disparu du département de l’Allier et dans le reste de l’Auvergne, elle occupe maintenant les zones au-delà de 800 m d’altitude. La figure ci-dessous, extraite de Faune-Auvergne, montre une inversion altitudinale lors des trois dernières décénies. Cette tendance est à rapprocher avec l’évolution des pratiques agricoles, à savoir intensification et spécialisation, et la contraction des zones d’élevage au profit de la culture des céréales.

Figure 1 : Inversion altitudinale des observations de Pie-grièche grise

de la décennie 1990-1999 à la décennie 2000-2009

http://files.biolovision.net/www.faune-auvergne.org/userfiles/PGG/ALTITUDESPGG.jpg

La mobilisation des observateurs vers cette espèce se traduisant par une augmentation régulière du nombre annuel de données de Pie-grièche grise rend difficile la lecture de l’évolution de la population auvergnate ces trois dernières années. L’enquête en cours sur le Parc naturel du Livradois-Forez renforce, en attendant le bilan à venir, cependant la perception d’une érosion continue des effectifs.

Pour conclure, la Pie-grièche grise, oiseau sédentaire et tributaire des mêmes milieux que le Milan royal, est un excellent indicateur de la qualité écologique des milieux agricoles. Si aujourd’hui, des critères objectifs et visibles permettent d’appréhender certains facteurs négatifs, d’autres invisibles ou mal maîtrisés, à défaut d’études spécialisées et de moyens associés, continuent d’œuvrer vers une érosion continue des populations de Pie-grièche grise. Plus que jamais, son sort est étroitement lié à l’évolution des pratiques agricoles dans les prochaines années.

Texte: Gilles Saulas - déc.2013

http://files.biolovision.net/www.faune-auvergne.org/userfiles/PGG/600400.jpg


Ligue pour la Protection des Oiseaux délégation Auvergne – contact : faune-auvergne(arrobase)orange.fr
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2017